Douce attente de toi

435.00$

« Sur toiles de fond noir, j’ai choisi de faire émerger la lumière de l’obscurité, tel le désir qui se réveille au plus profond de l’être pour libérer sa pulsion. »
lire plus au bas de la page.

Acrylique sur toile 41 x 51 cm

1 en inventaire

Description

Technique
Sur toiles de fond noir, j’ai choisi de faire émerger la lumière de l’obscurité, tel le désir qui se réveille au plus profond de l’être pour libérer sa pulsion. Par les 13 tableaux de la série « La coupe du désir », j’explore une fois de plus la métaphore florale, suggestive et évanescente du réceptacle féminin, espace fusionnel du désir. Chacun des tableaux évoque l’ouverture, l’accueil, la réceptivité, le désir caché ou dévoilé et la force propulsante du désir de vivre. Et vous, qu’y découvrirez-vous?

Line Blouin nous témoigne de la genèse de La coupe du désir

En 2018, lorsque j’ai créé la série La coupe du désir, je fus propulsée par l’élan de matérialiser un réceptacle, ce que je pressentais comme le féminin sacré. Il ne s’agissait pas de ce désir sexuel ressenti entre humain·e·s ou même du désir des choses de ce monde, du désir d’acquisition, de possessionPresque innommable, il s’agit de ce désir puissant qui se love au coeur du plus profond du vivant. Le désir d’accueillir le germe de vie et d’en enfanter sa manifestation, que certain·e·s nommeront « le nouveau monde ». Qu’on l’appelle le désir de Dieu, de la Source, du Divin… peu importe le mot qui nomme la Force de vie, elle est bien présente. La coupe du désir fut créée en ce sens, le sens du désir transcendant et ultime, et c’est aujourd’hui le 12 février 2022 que je peux le formuler ainsi. Les mots arrivent souvent plus tard, suivant la création d’une oeuvre. L’essence de l’oeuvre se love d’abord au coeur et fait son chemin vers la pensée qui, elle, choisit délicatement les bons mots. La lecture du livre « dialogues avec l’ange » m’a inspiré à y mettre les bons mots. Voici l’extrait du livre qui m’a inspiré :

dialogues avec l’ange, éd. Aubier p. 154

« Bâtissez-LUI une nouvelle maison, vous tous! Un nouveau vase pour la Boisson. Car la Boisson se déverse et il n’y a rien pour la recueillir. »